Carnet de voyage #15 - En Slovénie avec Lucile et Clémence

 

Dans les forêts slovènes, ça monte et ça descend beaucoup et même un peu trop, de l'avis de Lucile et Clémence qui, l'espace d'une semaine, sont venues nous apporter leur bonne humeur. Du coup, ce sont elles qui ont pris la plume pour ce carnet de voyage.

 

Sur la route de Ljubljana

Après 62 km parcourus à travers les belles collines rousses de Slovénie et ses vallées parsemées de ruisseaux, nous atteignons la capitale Ljubljana et son fameux symbole : le dragon!

 

Selon la légende grecque, Jason et ses Argonautes, auraient trouvé la célèbre Toison d'or en Colchide. En remontant le Danube, ils se seraient dirigés jusqu'à la source de la rivière Ljubljanica. Les argonautes trouvèrent un grand lac entouré d’un marais. C’est là que Jason terrassa un monstre. Ce monstre était le dragon de Ljubljana qui est aujourd’hui présent sur le blason et le drapeau de la ville.

 

Attention a la marche

C'est sur un air "d'un kilomètre à pied ça use, ça use..", que nos deux compagnons de route Julia et Mathieu, nous ont fait redécouvrir le plaisir des choses simples: admirer la nature dans sa robe automnale, oublier le temps qui s'écoule, être comblé par de menus bonheurs, comme celui de croquer à pleines dents dans un bon Mac Do!

 

Mais ce qu'ils ne nous disent pas, c'est que les meilleurs moments de l'Europe des petits pas sont: le coucher et le repas!

Tout le reste n'est qu'abnégation de soi: Où va-t-on dormir ce soir ?

 

Chaque muscle se rappelle douloureusement à nous et souligne notre quasi absence de pratique sportive (merci la trentaine;-)).

 

Chaque jour nous portons un âne mort (qui vivant pourrait porter nos sacs et éventuellement nous- même !)

 

Sur cette route de labeur, Mathieu est un précieux guide géographique.

 

 


Rencontre en terre inconnue

Mais après avoir souffert des heures entières, rythmées par les grognements et aboiements des chiens, dans un état de fatigue proche de celui d'un poulpe qu'on aurait frappé pour attendrir sa chaire et avec le moral d'un prisonnier sortant du goulag, une nouvelle peine nous attend: entrer en communication avec les autochtones pour trouver un endroit ou dormir...

 

Pour cela pas de problème, Julia est là. L'œil à l'affût, elle guette."Je les sens bien eux"! Une discussion s'engage et vous pouvez être sûrs qu'en quelques minutes Julia vous a trouvé le gîte et le couvert ( avec un peu de chance Mathieu pourra goûter l'alcool local)!

 

Passés le délicat moment de la rencontre et la barrière de la langue, la réaction des gens est toujours la même : chaleureuse et bienveillante. On lit dans leur yeux une grande admiration pour cette folle jeunesse qui a choisit de vivre une aventure que d'autres ne font que rêver...

 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 12
  • #1

    Rémi bientôt a Venise (vendredi, 25 octobre 2013 19:28)

    Bravo les gars!
    Courage pour la suite. On se retrouve à Venise dans 10 jrs et je vous offre un Spritz, enfin surtout a Mathieu si j'ai bien lu....

  • #2

    Romai R. (dimanche, 27 octobre 2013 08:14)

    Bravo à vous, j'espère que le voyage continue d'être bon...

    Ayant vécu en Slovénie quelques mois lors de mes études il y a maintenant plus de 5 ou 6 ans, j'ai adoré ce pays notamment la région de Bled et Bohinj (les Alpes) et la ville de Piran!
    Je voyageais pas mal à pieds...Je me rappelle notamment mon ascension pour le château de Celje et mes balades dans les alentours de Maribor!

    Bonne route et hâte de vous lire

  • #3

    Silvia et Alain (dimanche, 27 octobre 2013 17:28)

    Bravo la jeunesse. J'espère que Mathieu a apporté dans son sac un alcool blanc bien de chez nous pour faire voyager les slovènes! Bonne continuation. Silvia
    Aller savoir pourquoi il faut que le corps exulte pour que l'âme parle ? Je laisse cette question sans réponse pour que y reveniez chaque soir après quelques milliers de pas .Alain

  • #4

    Nathalie (Bordeaux) (dimanche, 27 octobre 2013 18:59)

    merci à Lucile et Clémence pour les nouvelles et la fraicheur de leurs propos.
    A le mac do réparateur... j'ai souvenir de mettre jeté sur un Mac Do quelquepart entre Pragues et Budapest car j'en avais assez de manger des choux.

    Je vous embrasse. Nathalie

  • #5

    Isaie (mardi, 29 octobre 2013 18:16)

    Les photos sont magnifiques !
    Bravo les filles !

  • #6

    Laura Loo (mardi, 29 octobre 2013 19:30)

    Waaaaah c'est beau!!
    Bien vu la dédicace à la trentaine ;)
    Allez, on vous pardonne le macdo!
    Des bisettes

  • #7

    Eloise (mercredi, 30 octobre 2013 10:25)

    Vous aviez des jolis guides... les filles ! Bravo à tous! merci pour les photos et bon courage à Julia et Mathieu (car eux ils continuent).
    des bises

  • #8

    Doudou (dimanche, 03 novembre 2013 13:56)

    Tu es prête pour marcher en tongs à Vali Luciole !:-) bonne route à Julia et Mathieu

  • #9

    Ami Gilbert d'Ahuy (mercredi, 19 février 2014 19:07)

    C'est vrai que c'est super génial toutes ces rencontres que l'on fait lors de nos voyages, et on arrive toujours à se comprendre, même s'il faut utiliser le langage des mains!
    Gilbert

  • #10

    aurore (jeudi, 15 mai 2014 17:58)

    vous avez de la chance de ne pas travailler

  • #11

    Fallon Alcina (mercredi, 01 février 2017 10:02)


    Thank you for the good writeup. It if truth be told was a leisure account it. Look advanced to far introduced agreeable from you! By the way, how could we keep in touch?

  • #12

    Evangelina Bode (jeudi, 02 février 2017 19:19)


    Thanks designed for sharing such a pleasant idea, post is fastidious, thats why i have read it entirely

OTHER LANGUAGES

...ON AVANCE !

 

 

Depuis notre départ, nous avons marché