L'envers du Voyage #2 - l'affaire est dans le sac!

 

Pour ce deuxième numéro de cette série d'articles visant à vous montrer les coulisses du voyage au long, nous avons décidé de vous ouvrir notre sac à dos...

 

Le dilemme de Mister Bean

Partir un an et mettre toute sa maison dans un sac à dos, c'est une sacrée affaire. il faut réduire toute sa vie dans 50 litres, 10 kilos, eau et nourriture comprise. Tout ce qu'il faut pour se vêtir, s'abriter, dormir, boire, manger, se laver, se reposer, se distraire, s'orienter, se soigner...

 

Au départ, avant de commencer la liste, on est forcément animé d'une grande philosophie minimaliste: un seul t-shirt pour se vêtir, l'eau des rivières pour se laver et le ciel comme seul toit... Mais les pensées perfides vous rattrapent très rapidement pour vous susurrer que votre oreiller de voyage n'est certes pas absolument indispensable, mais siii léger et siiii confortable! La liste s'allonge sur les conseils plus ou moins avisés de la famille et des amis qui ont presque tous quelque chose d'indispensable à ajouter! Et ce d'autant plus facilement qu'ils n'auront pas à le porter, eux, le sac à dos!

 

Il faut donc faire le tri, trouver des équilibres et des compromis. Mister Bean résume admirablement ce qui se passa dans notre tête au moment de faire nos bagages.

 


 

Bref, faire son sac à dos, c'est un art et peut être même une science. Il y a d'ailleurs une communauté de marcheurs entièrement dédiée à l'optimisation du moindre gramme. On les appelle les MUL (marcheurs ultra-légers) et leur site est une mine d'informations (la meilleure) pour tout marcheur qui se respecte. On pourra tout juste leur reprocher un petit penchant pour le chipottage obsessionnel, du genre coupeur de short en quatre, ou raccourcisseur de câble d'iphone ( si, si, veridique!). Mais il y a derrière tout cela une démarche vraiment intéressante, une autre approche du voyage, dans la simplicité....

 

Nous n'allons pas vous infliger ici l'intégralité de notre liste de matériel. Sylvain tesson* trouve dans ces énumérations la poésie de l'invitation au voyage... Cela viendra peut-être un jour, mais comme nous avons un peu peur d'ennuyer les profanes, voici un zoom sur quelques éléments clés: le sac, la tente et le matelas. Peut-être complèterons nous cette liste plus tard.

 

SAC A DOS, notre meilleur ami


Deuter Act lite 50+10

Nous avons choisi: Deuter Act' Lite 50+10

 

Pourquoi: La marque Z'allemande a un savoir faire reconnu... Des sacs de cette catégorie, c'est l'un des plus légers (1,5 kg).  Parce que sous couvert d'innovations fantastiques, nombreuses sont les marques qui en profitent pour refiler des sacs pesant 3 kilogrammes... C'est déjà 1,5 kg de gagné. Bon en plus, son prix est vraiment honnête par rapport à la concurrence. 50 litres sont suffisants, la rehausse de 10 litres est parfaite lorsque le voyage exige d'emporter un peu plus d'eau ou de vivres. Certains voyageurs au long cours partent avec moins (30/40l) et l'on admire leur ascétisme, d'autre avec plus (60/70l) et l'on a du mal à comprendre comment leur dos tient....

 

A l'épreuve de la route: disons le tout net, nous sommes ravis de ce sac. Léger, très confortable, robuste jusque là et très pratique à l'usage. il s'ajuste parfaitement au dos, et sa forme relativement étroite garantit un meilleur confort de portage. Les seuls reproches que l'on puisse lui adresser: ses performances en terme de confort se détériorent au delà de 15 kg (mais bon, puisque vous êtes devenus MUL depuis la lecture de cet article, vous ne dépasserez plus jamais ce seuil!) et des lanières franchement trop longues et qui pendouillent (problème résolu avec un ciseau et un peu de fil!)..

A part cela, c'est du 20/20!

 

LA TENTE: Petit tipi piteux?

msr hubba hubba hp

Nous avons choisi : MSR Hubba hubba HP

 

Pourquoi? C'est l'une des tentes ultralégères les plus vendues au monde, réputée solide et plutôt polyvalente. 3 saisons, elle pèse 1,8 kg. son atout majeur: sa double entrée latérale est très pratique pour entrer / sortir sans se marcher dessus.

 

A l'épreuve de la route: il est un peu tôt pour livrer un verdict définitif, n'ayant pas eu de véritable occasion de la tester dans des conditions hostiles. Mais en conditions estivales, elle s'avère très spacieuse, facile à monter et à régler, peu encombrante, un vrai palais transportable.... Après, deux grandes questions demeurent: tout cela vaut-il ce prix un peu effrayant (430 €) ? Et comment tiendra ce double toit dans des conditions plus rudes, tellement fin que l'on a du mal à se départir d'une certaine sensation de fragilité?

 

 

LE TAPIS DE SOL: Confort ****


thermarest neo air

Nous avons choisi: THERMAREST Néo air

 

Pourquoi? Quiconque se sera aventuré dans un magasin "outdoor" aura forcément eu droit à un couplet de vendeur sur un produit au "concept révolutionnaire" employant des matières toujours très "techniques". En général, l'innovation est surtout dans le marketing et sert à justifier un prix joliment gonflé.

 

Cette fois-ci nous avons cédé aux sirènes d'une annonce alléchante: un matelas épais de 6 cm le tout pour un volume d'une bouteille d'un litre et près de 400g. En gros, et par rapport aux matelas auto-gonflants classiques, c'est deux fois plus de confort, pour deux fois moins d'encombrement. Last but non least, il apporte également une très bonne isolation thermique.

 

A l'épreuve de la route: pour le confort, le test est validé avec grand succès. On y dort (presque) comme dans son lit. Par rapport aux matelas auto-gonflants de la même marque (déjà bons), la différence est patente. Comble du snobisme, nous nous sommes payés une petite pompe miniature à pile, qui gonfle la bête toute seule.... après de 3 mois d'utilisation, la bestiole a dissipé les doutes qu'on pouvait avoir sur sa robustesse.

 

Bon, c'est cher, mais si vous êtes prêts à toutes les folies pour le confort de votre dos , il s'agit là d'une coquetterie qui saura vous ravir.

 

 

 

** Sylvain tesson est un (allez! osons le gros mot) grand écrivain voyageur. Vous trouverez cette éloge des listes de matériel dans "dans les forêts de Sibérie", son dernier bouquin. On vous recommandera plutôt "l'axe du loup", du même auteur qui retrace son épopée aventureuse, folle et passionnante sur les chemins des évadés du goulag, du lac Baïkal à l'Inde.

 


Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Elise (mardi, 20 août 2013 16:55)

    A la base je cherchais des conseils pour bien choisir ma location de vacances et je tombe sur un (super) blog de globe trotter !! Bravo pour ce que vous faites, je vais tout de même réserver mon logement sur Vacances Market car je n'ai pas encore l'âme d'une aventurière mais sachez que je reviendrai consulter votre site pour compter avec vous les kilomètres ... :)

  • #2

    Nadia (mercredi, 21 août 2013 13:25)

    Aaah je reconnais bien là nos deux aventuriers préférés...MUL un jour, MUL pour toujours!!! Très instructif, voire convaincant cet article ne me laisse pas indifférente... ( oui oui et je pèse mes mots!) Mr Bean avait lui tout compris...

  • #3

    Jeremy (jeudi, 22 août 2013 17:36)

    Bravo pour votre expédition et cet article très intéressant. On a fait en 2012 8 mois équipés de sacs Deuter, on en a été hyper content aussi :)

  • #4

    Ze Tuto (vendredi, 23 août 2013 21:35)

    Trop beau votre site, bravo !

  • #5

    Ami Gilbert d'Ahuy (mardi, 11 février 2014 20:00)

    En 2001, je suis parti pour la première fois à Compostelle, mon sac à dos
    pesait plus de 13 kg sans la nourriture et l'eau. En 2009, mon dernier voyage
    sur le Camino de Levante, il ne faisait moins de 9 kg! Vous me direz: que 4 kg!
    Mais comme c'est dur d'en arriver là! Et, qu'est-ce qu'on est plus léger...
    Ma méthode: 1 change dans le sac ( Avec des vêtements ultras-légers ), une
    pharmacie quasi nulle, ainsi que presque rien en affaires de toilettes...
    Mais je n'ai jamais sacrifié un tout petit camping-gaz, c'est indispensable!
    Gilbert

OTHER LANGUAGES

...ON AVANCE !

 

 

Depuis notre départ, nous avons marché