Carnet de voyage #1 - Les premiers petits pas

Quelques nouvelles de nos premières foulées, enthousiastes quoique parfois un peu hésitantes, sur les chemins de la grande Europe. 

TALLINN

Arrivés dans la capitale estonienne le 27 mai, nous avons reçu un accueil chaleureux et dynamique chez Maria, la plus francophone des estoniennes. Pendant 2 jours, elle nous a permis de découvrir et aimer de jolis recoins de cette ville surprenante.

 

Passée l'incontournable visite du centre historique qui ressemble a un (joli) Walt Disney médiéval envahit par les touristes, nous avons découvert une ville toute en contrastes. 

 

Tallinn est une métropole hyper-connectée dans laquelle on retrouve du Free wifi jusque dans les boulangeries. Tallinn est en mouvement: les immeubles modernes grignotent peu a peu les friches industrielles héritées de l'ère soviétique. La jeunesse réinvestit ces usines abandonnées qui se transforment en espaces artistiques, cafés et discothèque. Kalamaja est ainsi devenu un quartier a la fois underground et branché, coupé en deux par une ligne de chemin de fer que sillonnent encore quelques locomotives rouillées et exsangues.

 

Premiers kilometres

 

Nous avons ensuite pris la route dans la chaleur (et oui!) du printemps estonien, quitté Tallinn par les quartiers résidentiels, de maisons de bois multicolores et arborées.

 

Notre première ville étape répond au nom exotique de  "Saku". Nos hôtes estoniens on trouvé bien amusant d'avoir pour premier objectif cette ville de périphérie dénuée de tout charme. Le premier bivouac s'est avéré un peu ardu, les zones semi- pavillonnaires n'ont pas failli a leur tradition d'inhospitalité. Nous avons fini par trouver un coin a peu près tranquille a la tombée de la nuit et juste avant une grosse averse....

 

La première nuit fut bonne mais courte: le soleil se lève vers 5 h du matin pour se coucher vers 23 h.

 

Les premiers pas sont ceux de l'enthousiasme mais aussi de l'inquiétude, car c'est vraiment là que l'on prend la mesure du chemin à parcourir... on se rappelle alors du dicton "un chemin de mille lieues commence par un pas" et apprenons à focaliser notre esprit sur l'étape du jour.

 

On the road to Pärnu

Notre seconde étape nous a amené a kohila, petite bourgade déjà un peu perdue dans la pampa. La compréhension n'est pas toujours évidente avec les estoniens, entre leurs rudiments d'anglais et nos quelques mots d'estonien.

 

Nos prochaines étapes doivent nous amener vers la station balnéaire de Pärnu, ou nos prochains hôtes, passionnés de marche nous attendent pour partager notre aventure.

 

Pour l'heure, nous allons reposer nos pieds, avant d'entamer demain une traversée dans un "No man's land" de 55 km en 2 jours, pendant laquelle nous ne devrions pas croiser âme qui vive....

 

Mathieu et Julia.

 


Écrire commentaire

Commentaires : 7
  • #1

    yves et anne (vendredi, 31 mai 2013)

    Super votre journal avec photos. On s'y croit. Sur google earth, on a été surpris de voir toutes ces forêts autour des villages. Les maisons ont l'air sympa aussi.

    Bonne route

  • #2

    elise (vendredi, 31 mai 2013 21:27)

    elles sont superbes vos premières photos !
    j'ai cru voir que Saku produit de la bière ? ou du cidre ? ou bien c'était une illusion d'optique ? ou alors ils font des verres avec le nom dessus pour faire concurrence à Tallinn ? en tout cas !!!

  • #3

    Alicia (dimanche, 02 juin 2013 21:04)

    Merci de prendre le temps de nous faire partager votre aventure !!! Et bon courage à vous 2 !!!

  • #4

    fabrice et marion (dimanche, 02 juin 2013 22:12)

    On veut tout savoir!!!!!

  • #5

    olivier (dimanche, 02 juin 2013 22:30)

    Bon courage pour la suite ! et prenez soin de vos petits petons ^^

  • #6

    Elise (mardi, 04 juin 2013 10:24)

    curiosité pour savoir qui sont les touristes ou vacanciers qui profitent de la station balnéaire de Pärnu ? les gens de la proche région, ou bien plus largement des habitués qui viennent là depuis longtemps ? vous vous débrouillez pour parler un peu en estonien ?

  • #7

    Cecile (jeudi, 06 juin 2013 07:33)

    Bon pas d'ours en vue tant mieux .
    Sachez que vous êtes placés a l'heure de mon ptit déj du matin .
    Plaisir d'en savoir plus ...une question quand même : vous arrêterai vous pour voir la grande finale que je prévois dans ma ptite tête : Tsonga -Djokovic ?
    Des bises amis

OTHER LANGUAGES

...ON AVANCE !

 

 

Depuis notre départ, nous avons marché